Retour

Vins de Portugal

Jusqu’à son intégration à l’Europe, en 1986, le Portugal se prévalait surtout d’une longue tradition exportatrice de Porto et de Madère. Depuis, on a assisté à une renaissance des autres vins port...

Lire la suite

Portugal

Jusqu’à son intégration à l’Europe, en 1986, le Portugal se prévalait surtout d’une longue tradition exportatrice de Porto et de Madère. Depuis, on a assisté à une renaissance des autres vins portugais, riches de singularités, préservées par une viticulture foncièrement traditionnelle. Le long isolement du Portugal a eu l’avantage de laisser intacte la formidable diversité des cépages autochtones et de maintenir des savoir-faire uniques. Une législation calquée sur le modèle français a permis de mieux encadrer ce patrimoine. Du coup le Portugal a su valoriser son patrimoine tout en hissant le niveau de sa production aux exigences actuelles. L’essor le plus significatif a été celui de l’Alentejo où l’extension du vignoble ne s’est pas opérée au détriment de son identité. Autre mutation remarquée, celle du Douro, terre du Porto, laquelle démontre aujourd’hui son aptitude pour des grands rouges secs.

Jusqu’à son intégration à l’Europe, en 1986, le Portugal se prévalait surtout d’une longue tradition exportatrice de Porto et de Madère. Depuis, on a assisté à une renaissance des autres vins portugais, riches de singularités, préservées par une viticulture foncièrement traditionnelle. Le long isolement du Portugal a eu l’avantage de laisser intacte la formidable diversité des cépages autochtones et de maintenir des savoir-faire uniques. Une législation calquée sur le modèle français a permis de mieux encadrer ce patrimoine. Du coup le Portugal a su valoriser son patrimoine tout en hissant le niveau de sa production aux exigences actuelles. L’essor le plus significatif a été celui de l’Alentejo où l’extension du vignoble ne s’est pas opérée au détriment de son identité. Autre mutation remarquée, celle du Douro, terre du Porto, laquelle démontre aujourd’hui son aptitude pour des grands rouges secs.

Informations principales
Production totale :
747 millions .
Encépagement :
alvarinho, arinto, baga, bical, castelão, encruzado, fernão pires, loureiro, tinta roriz/aragonês, touriga franca, touriga nacional, trincadeira