Retour

Vins de Saint Veran

Avant 1971, les vignes de l'actuel Saint-Véran (qui ne s'écrit pas comme le village de Saint-Vérand, dont il dépend), mitoyennes des crus du Beaujolais et entourant l'appelaltion mâconnaise Pouilly...

Lire la suite

Saint Veran

Avant 1971, les vignes de l'actuel Saint-Véran (qui ne s'écrit pas comme le village de Saint-Vérand, dont il dépend), mitoyennes des crus du Beaujolais et entourant l'appelaltion mâconnaise Pouilly-Fuissé, produisaient indifféremment du beaujolais blanc ou du mâcon blanc. Des vins délicieux avec une identité spécifique de terroir mais sans réelle identité administrative. Depuis l'obtention de l'AOC, avec une limitation de rendements plus restrictive que dans l'appellation Mâcon, Saint-Véran a gagné ses lettres de noblesse. Ce chardonnay peut se boire jeune, sur ses arômes de fruits à chair blanche (pêche, poire), mêlés de fleurs (acacia, chèvrefeuille, genêt). Après deux ou trois années, il gagne des notes de noisette, d'amande grillée et de miel, pimentée de pierre à fusil.

Avant 1971, les vignes de l'actuel Saint-Véran (qui ne s'écrit pas comme le village de Saint-Vérand, dont il dépend), mitoyennes des crus du Beaujolais et entourant l'appelaltion mâconnaise Pouilly-Fuissé, produisaient indifféremment du beaujolais blanc ou du mâcon blanc. Des vins délicieux avec une identité spécifique de terroir mais sans réelle identité administrative. Depuis l'obtention de l'AOC, avec une limitation de rendements plus restrictive que dans l'appellation Mâcon, Saint-Véran a gagné ses lettres de noblesse. Ce chardonnay peut se boire jeune, sur ses arômes de fruits à chair blanche (pêche, poire), mêlés de fleurs (acacia, chèvrefeuille, genêt). Après deux ou trois années, il gagne des notes de noisette, d'amande grillée et de miel, pimentée de pierre à fusil.

Informations principales
Nombre de producteurs :
372
Superficie :
679.71
Production totale :
5430000.0
Encépagement :
/, Chardonnay