Retour

Vins de Château Beauregard

L’histoire transpire ici avec les chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, installés sur ces lieux dès le XII ème siècle dans un petit manoir. C’est sur ces ruines que la famille Beauregard fit édifi...

Lire la suite

Producteur: Château Beauregard

L’histoire transpire ici avec les chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, installés sur ces lieux dès le XII ème siècle dans un petit manoir. C’est sur ces ruines que la famille Beauregard fit édifier un château au XVIIème siècle, auquel se substitue une nouvelle demeure sous Napoléon qui constitue une petite merveille d’architecture. En 1991, le Crédit Foncier se porte acquéreur de la propriété qui compte 16 ha d’un seul tenant situé sur le versant sud du plateau de Pomerol. Son sol sablo-graveleux, avec sous-sol d’argile et crasse de fer permet aux 70% de merlot et 30% de cabernet franc d’obtenir un assemblage harmonieux. Avec le réchauffement climatique, ce dernier cépage apporte incontestablement une plus grande complexité, avec des fins de bouche plus précises. Le vin offre une suavité longiligne toujours de bonne fraîcheur et même s’il se déguste parfaitement dès ses premières années, mieux vaut l’attendre au moins cinq ou six ans, avant qu’il ne donne sa plus pure expression.

L’histoire transpire ici avec les chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, installés sur ces lieux dès le XII ème siècle dans un petit manoir. C’est sur ces ruines que la famille Beauregard fit édifier un château au XVIIème siècle, auquel se substitue une nouvelle demeure sous Napoléon qui constitue une petite merveille d’architecture. En 1991, le Crédit Foncier se porte acquéreur de la propriété qui compte 16 ha d’un seul tenant situé sur le versant sud du plateau de Pomerol. Son sol sablo-graveleux, avec sous-sol d’argile et crasse de fer permet aux 70% de merlot et 30% de cabernet franc d’obtenir un assemblage harmonieux. Avec le réchauffement climatique, ce dernier cépage apporte incontestablement une plus grande complexité, avec des fins de bouche plus précises. Le vin offre une suavité longiligne toujours de bonne fraîcheur et même s’il se déguste parfaitement dès ses premières années, mieux vaut l’attendre au moins cinq ou six ans, avant qu’il ne donne sa plus pure expression.

Informations principales
Année de création :
0